Projet PEP – Perception Espace Partagé

Projet « Perception Espace Partagé » : Étude des processus perceptifs et cognitifs lors de partages d’actes émotionnels dans des espaces numériques en ligne

L’objet de cette recherche, est d’évaluer la pertinence et les limites des nouvelles formes de médiation liées à l’utilisation d’espaces partagés en ligne (aussi communément nommés les « mondes virtuels »), et d’en comprendre les processus perceptifs et cognitifs, lors de partage d’actions ou d’émotions entre plusieurs utilisateurs représentés par des avatars.

PEP

Il s’agit d’étudier l’impact de la coprésence de deux avatars dans le même espace numérique partagé. Nous partons de l’hypothèse que la coprésence structure des rapports intersubjectifs (émotionnels et sociaux) qui influence profondément la nature de l’expérience vécue et nous incite à devenir acteur d’une réalité partagée. Le temps est actualisé par la présence de l’autre ; notre identité virtuelle, naît et s’affirme sous son regard. En partageant le même référentiel spatial, il m’est possible de le situer, de me projeter dans son point de vue, de prévoir ses actions, d’imaginer ses sensations et émotions, d’avoir de l’empathie pour lui.

Cette co-présence hors des corps physiques a-t-elle une influence sur la qualité de notre perception de l’espace numérique et de ses contenus ? Quels types d’informations sommes nous les plus à même de retenir ? Nous souhaitons évaluer l’influence de ces contextes émotionnels sur nos capacités à nous approprier un environnement, à ressentir et à mémoriser des informations.
Nous partons du postulat que les espaces partagés en ligne ne se réduisent pas à un outil de simulation ou de jeu, mais qu’ils sont l’une des premières affirmations de l’émergence d’un média spatial pouvant potentiellement transformer en profondeur nos modes de communications. L’étude de ses modalités, de ses usages et de ses implications esthétiques et sociologiques présentes et à venir, ouvre sur un vaste domaine de recherche interdisciplinaire dont l’exploration ne fait que commencer.

Cette recherche nous éclairera sur le potentiel et les contraintes de ces nouvelles formes de médiation par l’action. Les résultats de cette recherche pourraient trouver des applications dans de nombreux domaines :

– Art : exposition, performance numérique, art digital.
– Sciences cognitives (Bases neurales de la relation avec autrui et des émotions).
– Psychiatrie : thérapie comportementale, étude des addictions (Trouble anxieux – Toc – phobie sociale, agoraphobie).
– Communication : espaces d’échange, télétravail (salle de réunion, symposium virtuel).
– Humanités numériques : bibliothèque virtuelle, publication visualisation de résultats.
– Éducation : cours à distance.

Équipe :

Ce projet réunit une équipe interdisciplinaire associée dans toutes les étapes de la recherche :

Laboratoire porteur du Projet : EnsadLab, École nationale supérieure des Arts Décoratifs, Programme de recherche EN-ER, Espace Numérique et Extension de la Réalité. Ce programme est dédié à la recherche et au développement de pratiques artistiques dans les espaces partagés en ligne. Nous approchons ces espaces comme l’une des premières affirmations de l’émergence d’un média spatial et explorons les implications esthétiques et sociologiques de ce nouveau support artistique.

Laboratoire partenaire : Laboratoire de Physiologie de la Perception et de l’Action du Collège de France.

Direction scientifique :
Alain Berthoz : Professeur honoraire de la Chaire de physiologie de la perception et de l’action du Collège de France, Membre de l’Académie des sciences – Institut de France.
Francois Garnier: Réalisateur, professeur responsable du programme de recherche EnsadLab/EN-ER – École nationale supérieure des Arts Décoratifs.

Conseiller en sciences cognitives :
Simon Lambrey : Psychiatre – Psychothérapeute – Docteur en Sciences Cognitives, Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure – Biologie, Ancien chef de clinique des hôpitaux de Paris.

Etudiants Chercheurs :
– Aurélie Herbet : Chercheuse, chargée de projet, EnsadLab/EN-ER. Doctorat (Arts plastiques), Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
– Donatien Aubert : Étudiant chercheur, EnsadLab/EN-ER. Thèse en codirection : EnsadLab/EN-ER Chaire de recherche en culture numérique à la Sorbonne, à Paris IV.
– Zamplaras Dionysis : Étudiant chercheur, EnsadLab/EN-ER. Thèse en codirection :EnsadLab/EN-ER – INRéV, Lab, Université Paris 8