Publication: Les arts de la mémoire et les images mentales.

Article de Donatien Aubert dans de l’ouvrage « Les arts de la mémoire et les images mentales » – sous la direction d’Alain Berthoz et de John Scheid (dir.) Éditions du Collège de France Collection « Conférences » Parution : 25 septembre 2018 ISBN : 978-2-7226-0477-3 264 pages.

Couramment pratiquée en rhétorique classique dès l’Antiquité, la méthode des arts de la mémoire prend différentes formes au cours du temps: on la retrouve à la Renaissance dans le théâtre de mémoire de Pétrarque, dans la poésie classique et contemporaine, en sciences sociales avec la notion de mémoire collective de Maurice Halbwachs (déterminante en urbanisme et en architecture), et enfin en sciences cognitives avec la mise en évidence les bases neurales de l’orientation. Cet itinéraire pluridisciplinaire faisant dialoguer arts, histoire, anthropologie, architecture et neurosciences nous révèle une dimension fascinante de notre histoire culturelle, toujours vivante à l’ère du numérique.

Colloque – Geometries and Movement in the Digital Arts

Participation du groupe de recherche Spatial média au colloque international – « Geometries and Movement in the Digital Arts » organisé par Tamar Flash (résidente 2017-2018 de l’IEA de Paris / Weizmann Institute of Science), Alain Berthoz (Collège de France) et Gretty Mirdal (directrice de l’INSTITUT D’ÉTUDES AVANCÉES DE PARIS de Paris) – 19- 20 juin 2018

New artistic practices in digital space, an art of movement in space-time geometries? François Garnier.

Space and time are of fundamental importance to understand human perception, action, memory and cognition. Movement, which describes the changes in the locations of physical objects and human bodies with the passage of time, is equally important in physics, biology, neuroscience, psychology, as well as the arts.

Cf: Geometries and Movement in the Digital Arts

APPEL À CANDIDATURES ÉTUDIANT•E•S-CHERCHEUR•E•S « PRÉ-DOC » EnsadLab 2018 / 2019

Pour la rentrée 2018, EnsadLab, le laboratoire de recherche en art et en design de l’École nationale supérieure des Arts Décoratifs recrute une vingtaine d’étudiant•e•s-chercheur•e•s.

L’ Appel à candidature est ouvert jusqu’au 28 mai 16h.

Le groupe de recherche SPATIAL MEDIA, dédié à la recherche et au développement de pratiques  artistiques dans les espaces numériques, recrute 2 nouveaux étudiants-chercheurs.

11069494_10153153693768934_8825124426157127564_n

Profils attendus :

Profils attendus : Artistes, designers, ingénieurs (autres formations possibles) souhaitant développer une recherche s’inscrivant dans les thématiques de recherche développées par le groupe. Un intérêt tout particulier sera porté aux projets de thèses s’intéressant aux nouvelles formes de médiations spatiales (VR-AR), aussi qu’à la visualisation spatialisée de données numérique. Les candidat•e•s devront faire preuve d’une démarche créative novatrice, d’une compréhension critique des outils technologiques, ainsi que d’une réflexion théorique approfondie vis-à-vis de leurs pratiques artistiques.


 

Publication: Une histoire française de l’animation numérique par Pierre Hénon

Le livre de Pierre Hénon est paru en mai 2018 aux presses du réel

Cette histoire inédite de l’animation et de l’image numériques en France, issue d’un programme de recherche de l’EnsAD mené par l’un de ses acteurs, permet de découvrir, au gré d’un millier d’images et de nombreux entretiens, une véritable saga artistique et « industrielle », qui s’apparente parfois à un roman policier…

Pour en savoir plus


 

Exposition: Deux anciens EnsadLab / Spatial Media primés à Laval Virtual 2018

Raphaël Isdant et Chia-Chi Chiang avec “Corps Raccord”, 2015 “ on reçu le prix de la meilleure oeuvre de l’Art &VR Gallery, « Recto VRso ». (voir illustration)

  

Fred Thompson et Laura Mannelli, musique Gérard Hourbette obtiennent la mention spéciale du jury pour la création VR, Immersive Near Dante Experience.

Signalons que l’installation VitRails de Nefeli Georgakopoulou, Dionysis Zamplaras, Sophia Kourkoulakou 3 membres du laboratoire à été fortement remarquée, et est sélectionnée dans plusieurs expositions.


 

Exposition: ROSWELL: AUTOPSIE D’UNE CONTROVERSE.

l’installation de réalité virtuelle ROSWELL: AUTOPSIE D’UNE CONTROVERSE a été présentée dans le cadre du Recto VRso OFF – Art&VR Gallery – a Laval Virtual 2018 par le groupe de recherche Spatial Media.

Une installation immersive de réalité virtuelle interactive, basée sur la reconstitution photogrammétrique d’espaces,
à partir d’archives filmiques. Un travail collectif réalisé par le groupe de recherche Spatial Media de l’EnsadLab en partenariat avec Mikros Images/Technicolor et l’Agence Martienne.

Présentation PDF: Roswell-anglais2


 

Publication: Stéréoscopie et illusion

Publication: Stéréoscopie et illusion, Archéologie et pratiques contemporaines : photographie, cinéma, arts numériques.

Sous la direction de De Miguel Almiron, Esther Jacopin, Giusy Pisano, au Presses universitaires du Septentrion. (ArtsH2H)

Dans lequel Spatial média / Ensadlab contribue de 2 articles.

F. GARNIER, « Un cinéma qui touche: vers un cinéma relief d’auteur, de l’action au sensible» , Head of research – EnsadLab/Spatial Média.

C. WEBSTER, « Empty Room: Experimenter la sensation d’espace en écoute binaurale et vision stéréoscopique en immersion numérique 3D. – MUSIDANSE / CICM, EA1572, Université Paris 8, EnsadLab Spatial Media.

De l’archéologie de la stéréoscopie à son application contemporaine : photographie, cinéma, arts numériques

Communément, l’illusion stéréoscopique est mise en relation avec les images numériques. En réalité sa pratique a une longue histoire : elle est l’aboutissement d’un siècle de recherches visant l’émerveillement par la manipulation des sens du spectateur grâce à l’impression de relief. À travers l’analyse des premières photographies stéréoscopiques du XIXe siècle, des films en 3Ds en passant par les applications en réalité virtuelle, cet ouvrage réunit les contributions qui dressent un état des lieux sur l’actualité des connaissances scientifiques depuis le XIXe siècle et les applications dans les pratiques artistiques contemporaines. Le projet Les Arts trompeurs. Machines. Magie. Médias (Labex Arts-H2H/ ENS Louis-Lumière) est à l’origine de cette réflexion.


 

Colloque: NIFF EXTENDED, STORYWORLDS

NIFF EXTENDED, STORYWORLDS

Fabienne Tsaï, du groupe de Recherche Spatial Media, interviendra Le 5 juillet 2017, au NIFF, NEUCHÂTEL INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL qui se tient chaque année à Neuchâtel en Suisse, depuis l’an 2000, dans la section : NIFF EXTENDED, STORYWORLDS :

STORYWORLDS / 05.07.17 / Scénarisation audiovisuelle

À l’heure où les nouvelles technologies réforment notre conception de la réalité, STORYWORLDS analyse leur impact sur la production de récits fantastiques. De nouvelles perspectives s’ouvrent dans le domaine de la représentation de l’imaginaire – et par conséquent – le développement des fictions entre dans une nouvelle ère.

15:15 – 16:15 DE L’INCIDENCE DES MÉDIAS IMMERSIFS SUR LA NARRATION

Conférence de Ted Schilowitz, Futurist 20th Century Fox, US

À suivre par un débat avec les spécialistes européens :

Emmanuel Cuénod, director Festival Tous Ecrans – Geneva Int’l Film Festival, CH, Domenico La Porta, Head of New Medias, Wallimage Creative & director of the R/O institute, BE, Fabienne Tsai, Associate Researcher at the Spatial Media department of the École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, FR


 

Publication: Vers une disparition programmatique d’Homo sapiens ?

Le livre de Donatien Aubert Vers une disparition programmatique d’Homo sapiens ? sort le 21 juin 2017 aux Éditions Hermann, dans la collection Cultures Numériques.

Quatrième de couverture:

La ruse et l’invention permettent à l’être humain de s’arracher à ses déterminations physiologiques. L’évolution de l’espèce ne s’accomplit pas au même rythme que le renouvellement de sa culture. Là résident une source de frustrations terribles et le rêve, caressé depuis l’aube de l’humanité, qu’elle puisse rompre avec l’ordre naturel, une ambition portée par les héros des récits mythologiques tels Gilgamesh ou encore Prométhée. L’avènement des technosciences depuis la seconde moitié du XXe siècle laisse entrevoir la possibilité que l’homme puisse s’émanciper de son héritage évolutionnaire. Ces schémas d’anticipation ont été exacerbés par l’art, le cinéma et la littérature, dans des œuvres à partir desquelles se sont construites nos représentations du monde futur. Dans la culture transhumaniste, le développement du génie génétique et de l’intelligence artificielle annoncent l’obsolescence du genre humain, devant lequel marcherait bientôt le dernier homme. Ce dépassement hypothétique, martelé outre-Atlantique, relayé avec ferveur par la Silicon Valley, est-il plausible, et surtout, est-il souhaitable ? De nouveaux régimes artistiques (art-science, art corporel, arts numériques) accompagnent les mutations anthropologiques en cours d’instauration. Quelle part de responsabilité ont-ils dans la consolidation de ces imaginaires ?

 


 

Présentation de DeePlaces à Futur en Seine 2017

Nefeli Georgakopoulou Présente son installation immersive « DeePlaces« , dans le cadre de Futur en Seine du 8 au 10 Juin, à la Grande halle de La Villette.

deePlaces_72dpi

DeePlaces est une installation qui exploite le potentiel de la technologie VR. Cette installation immerge l’utilisateur dans l’exploration d’un bâtiment abandonné, à Volos Grèce, et mélange deux réalités: le monde tactile et palpable, superposant un autre virtuel et ambigu. L’utilisateur rencontre les « fantômes » du monde réel (visiteurs sans casques VR) qui les hantent dans les deux mondes à travers plusieurs dispositifs. En utilisant des matériaux intelligents et des méthodes d’apprentissage automatique, ces dispositifs fusionnent le passé, le présent et l’avenir dans une expérience de réalité virtuelle.  Dans cette  expérience  les éléments architecturaux durs (murs, sols, etc.) deviennent de plus en plus «soft» et la perception de cet espace change différemment pour chaque visiteur.