Donatien Aubert

Aubert Donatien

Biographie : 
Donatien Aubert est diplômé de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy (DNSEP obtenu avec les félicitations du jury – 2014). Membre du programme Spatial Media, il est aussi doctorant contractuel à Paris IV (au sein du Labex OBVIL), en humanités numériques, sous la direction de Milad Doueihi et la codirection de Jean-Gabriel Ganascia (LIP6, UPMC). Sa thèse, intitulée : Les nouveaux arts de la mémoire : topiques digitales, vise à déterminer par quels moyens et pourquoi les techniques antiques de spatialisation de l’information, dites de « mémoire artificielle », exposées dans les traités de rhétorique (remobilisées au Moyen Âge par les scoliastes, et à la Renaissance par les philosophes de la nature) ont été réactualisées à l’époque contemporaine, grâce aux méthodes de l’infographie tridimensionnelle.

Le travail théorique et plastique de Donatien Aubert vise à problématiser l’héritage philosophique, épistémologique et politique des paradigmes cybernéticiens, et leur résilience dans des mouvements comme l’écologie et le transhumanisme. Il interroge les nouveaux régimes productifs et gnoséologiques impliqués par le développement des sciences de l’information (grâce à la création d’œuvres interactives) et l’émergence corrélative des machines à commande numérique (en réalisant des maquettes et des dispositifs scénographiques grâce à des robots industriels).

Donatien Aubert appuie son travail plastique sur des recherches qui l’ont amené à travailler avec plusieurs laboratoires, notamment le C2RMF (au sein d’un atelier de recherche et création de l’ENSAPC), aujourd’hui l’EnsadLab et le Labex OBVIL. Son projet en cours de développement, La Torre dell ‘anima, est mené conjointement avec l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris.

Thèse: Les nouveaux arts de la mémoire : topiques digitales. Paris IV,  Labex OBVIL.

 

Projets:

Numer-Locus: un environnement 3D numérique et interactif portant sur l’histoire des techniques de représentation tridimensionnelle, du XIVe siècle à nos jours, en cinq chambres, construites selon les règles de l’ars memoriae. Consultable en exploration libre ou selon un parcours pré-calculé en immersion, avec un casque de réalité virtuelle.

La Torre dell ‘anima: installation interactive conjuguant CFAO et réalité virtuelle, conçue à partir de tomographies, anonymisées, de crânes de patients de l’AP-HP.

Publication:

Publication à paraître chez Hermann, 2017.
ONS – Un modèle pour des collaborations possibles entre art et science, sous la direction de Sylvain Lizon, Michel Paysant et Corinne Le Néün, Cergy, ENSAPC, 2014.

Participations récentes à des colloques et des conférences :

« Les arts de la mémoire et les images mentales, Réflexions comparatives », Alain Berthoz et John Scheid, Fondation Hugot du Collège de France, mars 2016.
« Exposer la recherche en art », « Modélisation 3D : au seuil d’un nouveau régime anthropologique », Josselin Merazguia, Clara Labrousse, Anaïs Lerendu, Noémie Guillemot, Palais de Tokyo, février 2016.

Site internet : www.donatienaubert.com